• Les contes de la Licorne

  • Atelier Parent-Enfant

    avec la Compagnie du Détour
  • Exposition "L'encyclopédie et nous ?"

    Du 15 Novembre au 15 Janvier
  • Les Prix Littéraires

    2019
  • Nouveautés DVD

Vous êtes ici

...Et le papier arriva en Europe...

dsc_00444-350pix.jpgSi le XVe siècle put voir l’avènement du livre imprimé qui permet la reproduction d’un texte exempt d’erreurs à de nombreux exemplaires, c’est que, dans le même temps où Gutenberg mettait au point son procédé, le papier avait conquis l’Europe. En effet, le parchemin, trop épais et rigide, se prêtait mal au passage sous la presse.

Le Sud de l’Europe (Royaume de Sicile, Espagne) importait certes du papier arabe dès le début du millénaire. Mais sa minceur et son aspect cotonneux inspiraient des doutes quant à sa durabilité. D’abord réservée à des écrits éphémères, la « carta cuttanea » gagne cependant du terrain dans les chancelleries du pourtour méditerranéen.

 

dsc_0044_2-250pix.jpgVers 1250, un moulin à papier voit le jour à Fabriano, près d’Ancône. D’autres régions d’Italie suivent. On perfectionne la production en remplaçant la meule à mouvement circulaire par des maillets à mouvement alternatif mus par l’énergie hydraulique.

Pour la finition, on substitue les colles animales aux colles végétales utilisées par les arabes, et l’on confie le satinage à des ouvriers spécialisés, afin d’obtenir une surface plus lisse Au XIVe siècle, les marchands « lombards » installent des dépôts de papier italien dans tous les grands centres urbains.

Ils appellent des artisans italiens à installer des papeteries et enseigner leur savoir. Ainsi à Troyes et autour de Paris, sous le patronage de l’Université. Le succès grandit, les préventions contre le papier s’effacent.

Au XVe siècle, la Champagne devient à son tour exportatrice vers le Nord de l’Europe.

Rien n’arrêtera plus les progrès du nouveau support de l’écrit.