• Besoin d'aide pour réviser le Bac ou le Brevet

    Les ressources de la bibliothèque sont là pour vous
  • Exposition "Carnet de Voyage"

    Du 28 Mai au 29 Juin
  • Retour sur ...

    Conférence sur "La Campagne d'Egypte"
  • La Gamme d'Amour

    Concert Littéraire

Vous êtes ici

Bibliothèque de Lucenay L'Êvèque

Horaires d'ouverture

Lundi : Fermé
Mardi : Fermé
Mercredi : 10:00-12:00
Jeudi : Fermé
Vendredi : Fermé
Samedi : 10:00-12:00
Dimanche : Fermé

Contact :


Bibliothèque de Lucenay L'Evêque
Le bourg
71540 Lucenay-l'évêque
Tél : 03 85 86 69 57

Dans le cadre du Printemps des Poètes, la bibliothèque vous propose de découvrir ces 2 poèmes :

Saisir l’instant

Saisir l’instant tel une fleur
Qu’on insère entre deux feuillets
Et rien n’existe avant après
Dans la suite infinie des heures.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. S’y réfugier.
Et s’en repaître. En rêver.
À cette épave s’accrocher.
Le mettre à l’éternel présent.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant. Construire un monde.
Se répéter que lui seul compte
Et que le reste est complément.
S’en nourrir inlassablement.
Saisir l’instant.

Saisir l’instant tel un bouquet
Et de sa fraîcheur s’imprégner.
Et de ses couleurs se gaver.
Ah ! combien riche alors j’étais !
Saisir l’instant.

Saisir l’instant à peine né
Et le bercer comme un enfant.
A quel moment ai-je cessé ?
Pourquoi ne puis-je… ?

Esther Granek, Je cours après mon ombre, 1981

Un amour de cerise

Dans le cerisier du jardin,
un merle à la robe de jais
sifflait en surveillant de coin
une cerise qui mûrissait.

Et notre belle rougissante
se demandait souvent pourquoi
ce monsieur à la belle voix
lui jetait des regards si tendres.

Le matin au soleil levant
la belle en baisant les yeux
écoutait le merle, gaiement
siffler son refrain sous les cieux.

Mais dans le petit cœur du merle
naquis un sentiment fripon.
lLas !il n’était pour la belle,
mais pour son petit corps bien rond.

Un soir de juin, notre cerise
ayant perdue la tête un peu
lui demanda , quelle surprise !
un doux baiser, son plus cher vœux.

Le merle à tire d’aile s’élance
et d’un vol rapide et léger
d’un coup de bec l’arrache
de la branche où elle était né.

Sous les yeux Horrifiés des sœurs
de la jolie demoiselle
il goba en clignant de l’œil
la cerise mûre évanouie.

Ainsi fini l’étrange histoire
d’une cerise rebondie
qui aima, vous pouvez le croire
un merle gourmand, un bandit.

Danielle Zeroug